Aujourd’hui, c’est avec le sourire aux lèvres que je découvre mon tout premier article dans le journal de mon village. Pour le Bossonn’info, je parle du super Banavocat, une recette que j’ai crée pour mon fils Timoté, qui mélange plusieurs fruits frais riches en antioxydants pour faire le plein de vitamine à l’heure du goûter!

banavocat goûter vitaminé

C’était une très belle expérience de pouvoir parler des bases de la nutrition et comment j’en suis arrivée à vouloir transmettre toutes ces informations à mon fils. Dans la vie de tous les jours, il est plutôt facile de se diriger vers des produits « de facilité » que les industriels proposent. L’idée de base n’était pas mauvaise, c’est (peut-être) né d’une vrai volonté à vouloir simplifier le quotidien de parents/couples souvent débordé par un train de vie bien rythmé.

Seulement voilà, ce qu’il faut savoir c’est que ce n’est pas la santé publique qui intéresse les industriels, mais bel et bien le porte monnaie des consommateurs, et ça ils l’ont bien compris! Sur les étalages : jolis boîtes colorées, packaging attractif, photos de fruits et légumes frais…

Mais derrière ces fameux emballage qu’il y a t-il?

La réponse est nettement moins alléchante… On se retrouve avec des tonnes de sucres ajoutés, des conservateurs, des matières grasses saturées, des additifs, des sous-produits et puis encore une belle série de « E »… On est constamment trompé par les emballages et au final on perd le contrôle sur ce que nous mangeons. A tout cela il faut ajouter les pesticides, les antibiotiques que l’on administrent aux animaux qui se retrouvent ensuite forcément dans notre organisme et j’en passe…

Ce que nous mangeons fait de nous ce que nous sommes. Une mauvaise alimentation entraîne des carences, des troubles digestifs, des intolérances, des allergies, des problèmes de surpoids, d’hypertension, des maladies cardio-vasculaire et j’en passe car la liste est longue. Tous ces « symptômes » découlent d’une mauvaise hygiène de vie et cela commence par la façon dont nous nous nourrissons.

Ayant pris conscience de tout cela, j’ai donc pris la décision d’élever mon fils avec toutes ces informations. Notre mode de vie à complètement changé. Dans nos placards, il n’y a pas de produits industriels. Nous préparons nos produits à base d’ingrédients primaire (fruits, légumes, céréales, oléagineux, sucres complets, sels non raffiné etc). Ainsi, nous faisons nous-même nos fruits secs, notre bouillon végétal, nos sauces, nos pâtes, nos laits végétaux… Plus le circuit est court plus nous avons le contrôle sur la qualité des produits que nous achetons. Et grâce à divers organismes qui voient le jours un peu partout en Suisse Romande + les marchés du week-end, nous arrivons à nous affranchir pratiquement voir totalement des produits transformés, raffinés, pré-cuisiné.

A ce sujet, il y a un livre que je peux que vous recommander de lire « Vous êtes fou d’avaler ça! Un industriel de l’agroalimentaire dénonce » de Christophe Brusset. Il a fait parti des premiers livres que j’ai lu au tout début de ma prise de conscience et m’a encouragé à allé au bout de mes idées, pour moi, mon mari, mon fils, ma familles, mes amis.

nawaï li recette

Je remercie chaleureusement Monsieur Mognetti pour son article et sa gentillesse.

 

porta. fringilla dapibus mi, ut vulputate, Phasellus non Donec