Chers lecteurs, chères lectrices,

Quel est votre ressenti face au Coronavirus ? 

Peut-être vous ressentez-vous triste ? En colère ? Déprimé-e ? Démuni-e ? Impuissant-e ? Ne restez pas seul-e.

Aujourd’hui, je souhaite honorer ma peine et honorer également mon énergie positive aux côtés de mon ami Benjamin Ries. Ensemble, nous souhaitons vous inviter à aller de l’avant en cultivant notre amour, notre bienveillance…

Nous vivons actuellement l’effondrement du monde tel que nous le connaissons, tel que nous l’avons connu jusqu’à présent. Ce n’est pas la fin du monde mais la fin d’un monde. C’est une opportunité à bâtir un nouveau monde dans lequel nous avons toutes et tous notre pierre à mettre à l’édifice.

Voici un aperçu des chapitres que nous vous proposons de découvrir :

  • Se protéger du Coronavirus, booster son système immunitaire
  • S’oxygéner
  • Cultivez la joie
  • Reconnaître ses émotions, les accueillir, les exprimer et les laisser nous traverser
  • Adapter son alimentation
  • Faire attention aux rumeurs. Rester dans sa propre énergie

 

Se protéger du Coronavirus

Dans un premier temps, on peut citer bien-évidement les recommandations de L’OMS en limitant la propagation du virus le plus possible. Cela passe par du bon sens et un peu d’attention face à nos gestes du quotidien. Au-delà de se laver les mains et de tousser dans le creux de son coude, on peut également agir chez soi avec des outils puissants.

Comment booster son système immunitaire ?

Rappelons tout d’abord que notre système immunitaire est une merveille ! Lorsqu’il est en bonne santé, aucune infection ne peut s’installer. La maladie en soit n’est pas une fatalité, un virus s’installera facilement chez une personne dont le terrain est propice à son développement. En revanche, sans facteurs favorables, le virus ne se rependra pas chez la personne en question.

Notre santé en général dépend étroitement du bon fonctionnement de notre système immunitaire. La notion d’immunité est étroitement liée à l’état de notre terrain physiologique, c’est-à-dire l’état de nos carences, surcharges, déchets, toxines, acidité de nos liquides physiologiques (sang, lymphe, cellules)…

Comme l’a dit le Dr Antoine Béchamp, contemporain et rival de Pasteur : « le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Phrase reprise d’ailleurs par Pasteur lui-même sur son lit de mort !
Autrement dit, si votre terrain est au top, votre système immunitaire n’aura aucune difficulté à éradiquer l’apparition d’une maladie.

L’écoute du corps

La première chose qu’on peut mettre en place c’est bien d’opter pour un mode de vie équilibré et plein de bon sens. On optimise ses défenses immunitaires en étant pleinement à l’écoute de son corps. Si on est fatigué –> tiens ça tombe très bien, beaucoup d’entre nous doivent rester à la maison, voici une opportunité pour se reposer.

Et si cette opportunité nous invitait à prendre du recul ? Prendre du recul par rapport à nous même, à ce que nous vivons.

Le pouvoir des teintures mères

Si on ressent une baisse générale de notre immunité on peut s’orienter vers les plantes comme l‘échinacée qui exerce à la fois le rôle d’antibiotique, antivirale, anti-inflammatoire. C’est une plante qui donne du tonus au système immunitaire. Vous pouvez en prendre sous forme de teinture mère à diluer dans l’eau (demander conseil à votre droguiste/thérapeute).

Les huiles essentielles

On peut également s’orienter vers les huiles essentielles en proposant des mélanges pour massage ou à diffuser par exemple, comme le propose Marc Ivo Bohning.

Pour toutes ces références, je vous suggère de demander conseil à votre droguiste/thérapeute/spécialiste et d’ajuster votre utilisation à vos besoins car rappelons que nous sommes tous différents et qu’une prise en charge thérapeutique n’est efficace que si on l’adapte au cas par cas.

S’oxygéner

Si la mesure de confinement est de rigueur, rien ne nous empêche de s’oxygéner, prendre un bain de soleil, voilà ce dont nous avons besoin ! Ouvrez les fenêtres, sortez sur votre balcon, respirez l’air frais, écoutez le chant des oiseaux et l’apparition du printemps dans l’air. Essayons de rester en contact avec la nature le plus possible tout en respectant le cadre des recommandations.

Du côté du sport, vous pouvez prévoir un petit coin chez vous et continuer à pratiquer de l’exercice physique à la maison. Rester actif c’est important, consacrer du temps pour entretenir son corps c’est essentiel. La sédentarité est l’ennemi du bien. Profitez-en pour faire des exercices sur tapis, pour augmenter votre souplesse, faire du gainage, un peu de musculation… Adaptez votre exercice physique à votre besoin. L’exercice physique est un bon moyen d’éliminer son tracas, d’éclaircir nos pensées…

Il faut rester actif dans notre quotidien, cultiver notre joie, garder des échanges sociaux qui sont vitaux pour notre équilibre psychologique. Osez parler avec vos voisins, créez des liens dans le local (en respectant bien-entendu les distances de sécurité).

Cultiver la joie face au Coronavirus

STOP à LA PEUR, BIENVENUE à LA COLLABORATION
Je CULTIVE et j’APPRENDS CE QUI ME FAIT DU BIEN. Et face à tous ces changements, ce qui marche pour moi en ce moment…
Ré-apprendre…
à respirer,
à sentir,
à goûter,
à me reposer,
à prendre du temps,
à cultiver la joie,
à nourrir mes rêves,
à me soutenir,
et à me sentir soutenu,…Et vous ?
Qu’est-ce qui marche pour vous ?

Recherchez-vous la légèreté en ce printemps ?

Je crée le monde à mon image… et ce que je sens à l’intérieur, je le crée à l’extérieur.

Le monde extérieur est donc une projection et une manifestation de mon propre intérieur !

 

Dans ces périodes de transformations, de changements puissants, d’évolutions et de…révolutions, il est essentiel de ré-apprendre les outils et les exercices pour se re-connecter à votre vraie nature grâce à la connexion à la nourriture…
ET BIEN PLUS ENCORE ! (extrait de la newsletter de Benjamin).

Dansez, chantez, invitez vos enfants/votre compagnon/compagne de vie à participer… Allez chercher la joie et mettez-là à l’honneur dans votre foyer ! Ne loupez pas une occasion de rire, de sourire, de transmettre un moment du bonheur.

Choisissez des morceaux de musique que vous préférez, chacun dans le foyer participe à cet exercice et lancer la playlist random à plein son !

C’est l’occasion de ressortir des jeux de société, de lire des livres que vous aviez mis de côté… De mettre en pratique votre tableau Pinterest spécial « DIY » (je suis sûre que vous en avez-un !)

 

Exprimer ses émotions face au Coronavirus

Et si la culture de la peur que nous connaissons tous était en fait un choix ?

Une émotion n’est pas intrinsèquement négative ou positive. Elle nous indique un état, une information. Ce n’est pas « je suis triste » mais « la tristesse me traverse ». On peut vivre une émotion et la transformer.

Une émotion demande à être vécue puis à être transformée. Et si nous honorions nos émotions ?

N’oublions pas d’une émotion est une énergie, une information, qui n’a pas de forme. A nous de la digérer et de la transformer.

Comment honorer une émotion ? En la partageant. En échangeant avec vos proches, en laissant votre coeur parler et vous verrez, cela nous rapproche et nous permet de passer à autre chose. On peut faire circuler nos énergies en faisant des exercices de respiration ou en prenant le temps de méditer, comme nous le propose Christophe André (vidéos disponibles sur Youtube).

On peut prendre le temps de se rapprocher physiquement de la personne qui partage notre quotidien et on peut aussi garder des contacts solides et partager des moments forts avec les personnes que nous aimons grâce à la technologie. Créez une opportunité d’oser exprimer ses émotions et de les partager. L’amour, la bienveillance, la joie, le partage… Toutes ces sensations et ces énergies sont au rendez-vous et sont des tremplins pour élever naturellement notre taux vibratoire. Elles sont présentes entre terre et ciel et apportent du soutien et de la douceur à notre chère terre Mère.

Prendre soin de soi, c’est prendre soin des autres.

Je choisis à chaque instant.

Soyons conscient de nos vibrations, de nos pensées. On ne le répétera jamais assez. Je choisis la joie en me réveillant, je choisis de nourrir ce qui me rend joyeux-se ! C’est un vrai choix. Un choix qui se nourrit à chaque instant de la journée. Comme ré-affirmer toujours plus mes objectifs, mes attentes et mes besoins. Partager avec ses proches en toute authenticité, et écouter les choix des autres, chaque jour, partageons ce qui nous rend joyeux, vivant. C’est un vrai choix de privilégier le plaisir, le partage, la collaboration et l’entraide, plutôt que la compétition, la tristesse, l’abattement et le découragement. Ne soyons pas victime de nous-mêmes !

Il y a ce magnifique documentaire qui s’intitule « de la peur à la joie » que nous vous proposons de découvrir pour accompagner cet article.

 

Adapter son alimentation et garder la forme

Une alimentation vivante et pleine de bon sens est vivement recommandée. Dans la mesure du possible, on privilégiera les fruits et légumes frais, les oléagineux, les céréales complètes etc… Mais tout cela n’a du sens que si on allie cette nourriture avec une notion de plaisir… Pour cela, vous pouvez compter sur mon ami Benjamin et moi-même pour vous partager de délicieuses recettes à la fois colorées, gourmandes, équilibrées et nutritives ! Nourrir son corps c’est une chose, mais il est également question de nourrir son âme et son esprit…

Et à ce propos, avez-vous déjà entendu parlé du gomasio ? Ce condiment formidable, facile à préparer chez soi et qui est un super allié santé ?

Les graines germées

Parmi nos meilleurs alliés pour garder la forme, on peu citer les graines germées (c’est très facile de stocker des graines sèches, on se sert au fur et à mesure en faisant tremper les graines puis en les mettant dans un germoir). Le processus de germination re-active la graine en lui redonnant VIE et à travers ce mécanisme, la jeune pousse devient une bombe nutritionnelle qui vous apportera beaucoup sur le plan vitamines et minéraux. On peut imaginer les manger en salade, les faire sécher à basse température pour les conserver plus longtemps, par exemple… On peut les mixer et en faire des galettes, les transformer en tartinade, en fromage, en boisson, en dessert… Toutes ces techniques se découvrent, se goûtent et s’apprennent. Il y a plein de possibilités.

La lacto fermentation

Il s’agit d’un mode de fermentation qui, en présence de glucides et de bactéries spécifiques, induit la formation d’acide lactique. La lacto fermentation (qui n’a rien à voir avec le lactose ni les produits laitiers) peut-être un moyen de conservation très efficace mais c’est également un allié santé. Elle permet la production de probiotiques (des micro-organismes vivants) dont le rôle est de contribué à bichonner notre microbiote intestinal. Elle augmente la biodisponibilité des minéraux présents au départ dans les aliments.

Du côté des boissons, on peut réaliser du Kefir ou du kombucha (à condition d’avoir les souches chez soi). Ce sont des boissons pétillantes qui sont très appréciées car elles ressemblent à des limonades. C’est fait maison, ça coûte deux fois rien, on peut les aromatiser à ce que l’on souhaite et en fonction des souches que vous obtenez en 24-48h (kéfir) une boisson riche en probiotique ! Intéressant, non ?

Du côté des bocaux, on peut réaliser plein de recettes à base de légumes (style kimchi, choucroute…). Vous avez des bocaux en verre ? Alors laissez-vous tenter par l’expérience.

Sur mon compte instagram @nawaili, je vous partage 2 ateliers virtuels pour commencer chez vous à préparer vos bocaux. Il y a 1 atelier sur le ginger bug, un levain de gingembre qui nous permet de créer de délicieuses boissons fruitées riche en probiotiques. Puis un autre atelier sur la choucroute maison.

Conscientiser l’acte du passage au repas

Plus que jamais, prendre quelques minutes pour remercier la terre de sa générosité fait sens. Aujourd’hui, les rayons du supermarché sont pillés, mais ce n’est pas à cause du manque de réapprovisionnement ! Nous avons de la chance d’avoir des agriculteurs qui œuvrent pour continuer à produire des matières premières. Tout cela n’arrive pas par hasard sur nos étalages. La gratitude est au rendez-vous de chaque repas, je dirai même qu’elle est au centre de notre table à tous.

S’éloigner des écrans / source de distraction lors du repas

Manger lentement, en conscience, en savoureux les textures, les saveurs… Faire appels à nos 5 sens lorsque nous mangeons pour rendre l’expérience unique, sacrée même… Si l’on souhaite être connecté au moment présent, il est indispensable de se déconnecter du reste, c’est à dire aux sources éventuelles de distraction. On s’éloignera des écrans, des journaux, des sources de tensions pour être pleinement dans le ICI et MAINTENANT, entouré de personnes que l’on aime.

Jeûne intermittent

Pour les adultes en bonne santé, on peut également imaginer de sauter 1 repas. 1x par jour, 3x par semaine, 1x par semaine, c’est vous qui voyez. Faîtes appel à votre ressenti, voyez si c’est quelque chose qui vous convient, qui fait sens pour vous. Dans cette démarche de « slow life », le jeûne intermittent est un excellent moyen de mettre son corps au repos (moins de repas, moins d’énergie dépensée pour la digestion).

Faire attention aux rumeurs

Ne vous laisser pas envahir de la peur des autres. Gardez votre énergie, rester en connexion avec votre ressenti. Fiez vous uniquement aux sources fiables pour toutes les questions d’ordre sanitaire, de restriction, de recommandation.

Évitez de disperser votre énergie. Gardez votre concentration sur l’essentiel, sur vous, sur ce qui vont semble bon.

 

 

Ensemble, soyons solidaires aujourd’hui pour demain.

 « L’entraide est un principe du vivant. »

« La clé pour la survie n’est pas d’être le plus fort, mais le plus coopératif. » Pablo Servigne

 

Un grand merci à mon ami Benjamin Ries pour sa participation pour cet article, découvrez son univers plein de vitalité sur son site internet (entre autre) ici www.raw-lab.ch

source : référence sur le terrain

Crédit photo : Marion Savoy

ut quis Praesent dolor nunc Aenean Praesent porta. venenatis, id Nullam sit