L’écologie est un thème qui me tient particulièrement à cœur que je vous propose de découvrir aujourd’hui à travers un guide des astuces écologiques simples à mettre en place. On entend de plus en plus des faits alarmants sur le réchauffement climatique, le gaspillage, la surconsommation …

Je ne sais pas vous, mais moi, quand j’entends ça, j’en ai les larmes aux yeux.

En tête des derniers scandales écologiques : la destruction massive d’objets neufs invendus par le tristement célèbre groupe Amazon. A l’heure où une certaine partie de la planète meurt de faim et manque de ressource, où il est question de réduire nos déchets (0 waste) et de limiter la surconsommation , on a de la peine à croire que chez nous de telles absurdités existent.

Stop, ça ne peut pas continuer de cette façon.

Depuis l’année passée je ressens le besoin d’améliorer mon quotidien en réduisant ma consommation et en évitant le gaspillage. Bien-entendu, l’écologie ne tourne pas qu’autour de l’assiette et j’ai envie de sortir de ma cuisine pour explorer bien plus de possibilités pour aller encore plus loin dans ma démarche et transmettre de bons gestes à mon enfant.

En 2019, il est urgent d’agir, d’élargir nos esprits et de prendre conscience du monde que nous laissons pour demain.

Reprenons notre responsabilité individuelle et réfléchissons à nos actes. On peut choisir de gaspiller moins, on peut choisir de se passer des emballages en masse en plastique, on peut réfléchir à son empreinte de carbone et surtout on peut AGIR plutôt qu’attendre que les autres le fassent à notre place…

 

Écologie – qu’est-ce que ça veut dire ?

  • éco- » correspond au nom « oikos » qui signifie « la maison ».
  • « -logie » correspond au nom « logos » qui signifie « le discours, la parole, la science ».

L’écologie est la science qui étudie les milieux et les conditions d’existence des êtres vivants et les rapports qui s’établissent entre eux et leur environnement, ou plus généralement avec la nature.

On pense également au bon sens des choses quand on utilise le terme éco-LOGIQUE.

écologie

 

3ème révolution – en marche pour la terre !

Ce matin, j’invite Céline Bezençon Chollet à échanger autour de cet article et ensemble nous vous confions un petit guide rempli d’astuces simples à mettre en place au quotidien pour lutter contre le gaspillage, la surconsommation et l’utilisation de produits peu écologiques. Notre démarche est simple : reprendre la question depuis le départ pour apporter des solutions à la portée de tous.

Nous commençons notre enquête avec une question en tête : à qui « la faute » ?

Souvent, nous avons tendance à pointer du doigt les grandes entreprises en les prenant comme responsables, or nous oublions que nous sommes acteurs des choix de ces entreprises. Chaque geste de chaque personne pèse sur la balance.

Au départ, les entreprises produisent en fonction de la demande. Donc, si 1000 personnes achètent des fraises au mois de février, l’année d’après l’entreprise en commandera 1500 et ainsi de suite… C’est le début d’un cercle vicieux, qui est allé trop loin.

Peu à peu, nous nous sommes éloignés du bon sens, nous avons eu accès à tout, n’importe quand, en allant en sens inverse du rythme de la nature et des saisons. Pour résumer, nous avons choisi de vous partager une petite vidéo qui nous a permis de remettre les pendules à l’heure et de mettre un pieds encré dans le sujet.

Nous vous invitons à regarder cette courte vidéo d’Henri Poulain qui à été l’un des points de départ pour notre prise de conscience  : 

 

Nous nous sommes rendues compte sur les réseaux sociaux et dans notre entourage que beaucoup de personne se sentent concernées par le problème de l’écologie mais ne savent pas s’y retrouver au milieu de toutes les informations auxquelles nous avons accès. On a vite l’impression qu’il faut déplacer des montagnes pour parvenir à un objectif et c’est faux. Avec Céline, on reprend tout à 0 et toutes nos astuces sont pensées pour être accessibles au plus grand nombre.

En ce qui nous concerne nos expériences respectives, nous avons toutes les deux commencé et mis en places de nouvelles habitudes petit à petit au cours de ces dernières années.

Dans un monde où tout tourne de manière très rapide et où l’on s’oublie bien trop souvent, nous vous conseillons de prendre le temps de réfléchir à ce qu’il pourrait vous être utile dans cet article. Le but étant de ne pas tout prendre au pied de la lettre ni de s’imposer un changement drastique mais d’y aller par étape, en écoutant son coeur.

 

Guide d’astuces écologiques faciles à mettre en place à la maison

Il y a de nombreux sujets que nous souhaitons aborder et en cours de rédaction nous nous sommes rendues compte qu’il fallait bien plus d’un article pour tout vous raconter. De ce fait, nous allons commencer par le 1er thème qui est celui de la vie à la maison. D’autres articles suivront en complément. Nous irons plus loin dans notre démarche et aborderons la vie pratique du quotidien, la vie au travail et en déplacement.

Dans la plupart des points abordés, il s’agit de choses faciles à mettre en place. Nous nous sommes cependant rendu compte que certaine astuces demandent un peu plus de temps ou d’implication personnelle, raison pour laquelle nous avons ajouté une petite note indiquant « niveau 2 » ou « niveau 3 ».

Pour commencer, faisons le tour de notre habitat et prenons un moment pour étudier ce qu’il s’y passe d’un oeil plus reculé sur la situation. Voici quelques points qui nous tiennent particulièrement à coeur et que nous pouvons tous améliorer à chacun son rythme …

Café : au revoir les capsules

Vous avez probablement déjà entendu parler des problèmes de recyclage lié aux capsules des machines à café. Au-delà des déchets que cela engendre, il s’avérerait que les capsules recouvertes d’une fine couche d’aluminium se retrouvent directement dans notre café, et donc dans notre organisme – beurk !

Les capsules qui sont de « qualité » ont un certain coût, or, d’après un rapide calcul on constate qu’en matière première une capsule coûterait plus cher que du grain BIO choisi en vrac. Cela fait réfléchir, surtout si dans le foyer plusieurs personnes boivent du café, et ce tous les jours.

Certain nous diront que l’investissement dans une vraie machine à café coûté un saladier. Mais là encore on peut faire simple en optant pour une machine style à l’Italienne. Simple, efficace, on dit au revoir aux emballages et on choisit son grain de café en vrac. On redécouvre les arômes du café en choisissant son grain. De plus, vous pouvez directement composter vous-même votre mars à café qui peut être utile pour le jardin ou pour alimenter vos plantes intérieures si vous en avez, ou encore le mettre au compost à même titre que les épluchures de fruits et légumes.

Le meilleur conseil que nous puissions vous donner c’est celui de bien réfléchir avant d’opter pour un nouvel achat de machine. Prenez le temps de comparer les différents modèles et optez pour celui qui vous satisfera sur le plus long terme.

Photo by Nathan Dumlao

 

Thé : au revoir les sachets

Peut-être nous direz-vous que vous ne consommer pas de café, et que la question se pose plutôt pour le thé, alors venons-y.

Premier réflexe ; partons à la découverte d’une enseigne qui propose du thé en vrac (par 500g en sachet ou en bocaux par exemple). Pour information, on peut en trouver en boutique spécialisée mais aussi en drogueries, certaines pharmacies, épiceries etc…

Le gros avantage en allant en boutique spécialisée c’est le conseil qu’apporte le vendeur de la boutique. Le fait qu’il y a ait une personne physique qui s’occupe de votre demande et que vous puissiez échanger quelques mots avec une personne passionnée fait toujours chaud au coeur. Et également le fait qu’on peut découvrir des saveurs inhabituelles aux goûts décuplés.

Céline qui adore vraiment le thé, a été agréablement surprise en découvrant la richesse des saveurs du thé de qualité en vrac plutôt qu’en sachets individuels trouvés en grandes surfaces.

Le seul investissement si vous optez pour du thé en vrac plutôt qu’en sachet sera l’achat d’une petite boule à thé pour faire infuser celui-ci.

 Marisa Harris

 

Achat local et de saison

On s’attaque à un sujet plutôt costaud, il y a énormément de choses à dire à propos de nos habitudes de consommation.

Niveau 1 : le plus simple à mettre en place c’est de commencer par regarder les étiquettes et lire la provenance des aliments que vous achetez. Mettez la priorité sur les aliments du Pays, optez pour la version BIO si cela fait sens. Si vous souhaitez en savoir plus sur les différents labels, l’utilisation des pesticides etc, je vous invite à lire l’article suivant : Comment éviter les pesticides.

Niveau 2 : Il existe une solution plutôt sympa si vous aimez les challenges, optez pour un panier de fruits et légumes de saison.

Pour le côté pratique, vous trouverez facilement soit des paniers livrés directement à votre domicile, soit des paniers à aller chercher dans un point relais ou directement chez le producteur.

A savoir qu’il existe des paniers Bio, non BIO, de grandeurs différentes, avec ou sans suspense (vous avez la possibilité de retirer certains articles en fonctions de vos goût) et même avec ou sans viande, produit laitier, poisson etc… Et pour terminer vous pouvez choisir la fréquence de livraison.

Céline ce qu’elle adore avec ce système, c’est de découvrir de nouvelles variétés de légumes qu’on ne trouve pas forcément en supermarché et le côté challenge pour les cuisiner. Certaine fois, il arrive que son panier soit trop généreux pour la semaine, ou tout simplement qu’elle ne soit pas à la maison pour tous les repas, et dans ce cas son astuce c’est de couper les légumes frais et de les congeler rapidement. Ainsi, elle ne gaspille rien de son panier.

De mon côté, l’expérience du panier m’a permis de mettre l’accent sur les produits locaux et l’idée que l’argent aille directement chez le producteur me rassure. C’est une belle démarche de solidarité et cela évite de passer par un intermédiaire.

Nous tenions à vous rassurer au sujet de cette démarche, autant Céline que moi continuons à acheter en parallèle certain produits non locaux. Nous ne sommes pas parfaites et ne prônons pas un extrême mais juste le simple fait de donner du sens et de l’importance à ce qui nous entoure en équilibrant la balance.

Niveau 3 : Le niveau supérieur que nous n’avons pas atteint est tout simplement celui de s’éloigner encore d’avantage des produits étrangers, c’est à dire les fruits exotiques, les céréales qui ne poussent pas chez nous ainsi que les oléagineux. Cette démarche très puriste nécessite cependant une bonne connaissance en nutrition et aussi une vraie conviction personnelle qui a amène à la créativité et à l’envie de trouver des alternatives régionales au-delà de l’aspect nutritionnel puisqu’il s’agira de remettre en question également ses habitudes quotidiennes en ce qui concerne l’achat des habits, des cosmétiques etc…

achat de saison et local

 

Devenez un adepte du « zéro déchet »

Que vous optiez pour l’achat des fruits et légumes en supermarché ou au marché, prenez avec vous vos propres sacs réutilisables pour vos fruits et légumes. Vous pouvez très facilement vous passez des petits sachets plastiques mis à disposition aux rayons des produits frais pour peser vos aliments. Ces petits sachets plastiques sont non seulement jetés la plupart des temps à la poubelle en arrivant à la maison mais pèsent également un certain poids si vous additionnez le nombre de sacs à la fin de l’année à coup de plusieurs sacs par semaines !

emballage plastique

Voici un petit exemple des déchets que j’ai eu (1 passage en caisse) en faisant mes courses au rayon BIO d’un supermarché. Depuis ma prise de conscience, je privilégie mes achats au marché du coin et/ou inscription au panier de saison.

 

Évitez les emballages multiples

Il n’y a rien de plus insupportable que d’acheter un paquet en grandes surfaces et de se rendre compte qu’à l’intérieur du paquet il y a encore des petits paquets « fraîcheurs ». Des emballages dans des emballages = gaspillage !

En ce qui me concerne, j’ai fait le choix de renoncer à l’achat des paquets de biscuits par exemple. Dans un sens, je suis consciente que j’accorde du temps à la réalisation de mes propres biscuits et ça reste une solution peut être moins pratique pour certain, bien qu’il est possible d’en préparer en plus grande quantité et de tourner ce moment en moment de partage avec sa famille, ses enfants etc…

Céline de son côté a opté pour l’achat des paquets de biscuits entre 500g et 1kg au lieu des petits paquets aux emballages multiples. Elle sélectionne ses biscuits en fonction de ce qu’elle trouve en grande quantité et elle conditionne tout simplement ses achats dans une grande boîte hermétique ou tout simplement en refermant correctement le paquet avec une pince à linge.

biscuit en vrac

 

Remplacez le papier ménage et les serviettes en papier

Le papier ménage, c’est un article marketing complètement inutile au quotidien. A part créer des déchets et « faciliter » la vie du consommateur, il ne sert à rien et rempli nos poubelles.

Dans nos placards, nous avons plusieurs chiffons de ménage à utilisation diverses. Certain sont plutôt en microfibre pour nettoyer les plans de travail par exemple et ceux en coton pour essuyer les mains et la vaisselle.

2ème article complètement inutile qui a pris place dans nos foyers : les serviettes en papier. La plupart du temps, sans s’en rendre compte, on jette nos serviettes en papier après chaque repas alors qu’elles sont à peine employées ! Gardez-les s’il vous en reste pour les grandes occasions.

Ce gaspillage est juste énorme ! La solution ? Optez pour de jolies serviettes en tissus réutilisables, comme le faisait nos grands-parents. De plus, c’est un petit élément qui peut tout à fait avoir son charme, choisissez un tissu qui vous plaît, avez des motifs etc… Vous pouvez même vous permettre d’avoir plusieurs sets en fonctions des saisons par exemple, et cela vous rendra utile si pour certaines occasions vous recevez du monde à la maison.

 

Vaisselle

Après le repas, il y a la vaisselle. Que vous ayez ou non un lave-vaisselle, il arrive de toute façon un moment donné où vous êtes amenés à rincer ou lavez certaines assiettes à la main. Lorsque vos contenants ne sont pas gras, il n’est pas forcément utile d’utiliser du savon à tout va.

La première règle consistera à éviter l’achat des produits de vaisselle industriel et optez pour un cake vaisselle solide (que vous pouvez faire vous-même) ou tout simplement l’achat en vrac et plus grande quantité de savon de vaisselle liquide (que vous pouvez trouver en droguerie facilement ou chez un confectionneur particulier).

Céline et moi on est assez d’accord pour vous dire que la qualité de votre éponge va jouer un rôle dans sa durée de vie. On évite toutes les deux les éponges bas de gamme et on opte pour quelque chose de plus robuste, et donc un poil plus cher.

Niveau 2 : pour les bricoleurs, vous pouvez également songer à confectionner un tawashi (petite éponge réalisée avec un vieux T-shirt) qui remplacera les éponges.

 Annie Spratt

 

Compost

Le compost, ça se recycle. On ne le balance pas à tout va dans la poubelle. Alors oui, le compost ça sent mauvais si on le laisse traîner. A ce sujet, nous sommes parties à la recherche de petites astuces pour vous apporter des solutions et des informations à ce sujet.

  • le compost qui part à la poubelle coûte cher !

Parce que oui, dans la plupart des communes les déchets se pèsent et peut-être que vous payez la taxe au poids comme c’est notre cas. Et si on est de grands consommateurs de fruits et légumes, alors on se retrouve vite avec une tonne de déchets super lourds. Si vous n’avez pas la possibilité de faire votre propre bouillon, alors au moins trier-le.

  • un bac à compost hermétique

Pour éviter les mauvaises odeurs, on peut opter pour un bac qui se referme comme il faut.

 

Tri des déchets

Ce qui paraissait être une attitude gauchiste il y a 40 ans, est devenue une habitude régulière chez tout le monde. Le tri des déchets a une grande importance sur l’écologie, on ne va pas s’attarder plus sur le sujet.

Petite astuce de Céline en ce qui concerne l’aluminium : elle conserve près de son évier une petite boîte de conserve vide en aluminium et elle la rempli au fur et à mesure de toutes les petites choses qui sont en alu au quotidien, c’est à dire : les couvercles de yaourt qui sont en alu, les papiers de chocolat en alu, morceaux d’alu provenant de la conservation d’aliment etc…

 

Cosmétiques

Tout comme le choix des aliments, le choix des cosmétiques à son importance au quotidien. On s’orientera de préférence vers les produits Suisse en vrac (ex : savon solide individuel plutôt qu’en pot en plastique).

On peut retrouver ses articles autant chez certains particuliers qui confectionnent des cosmétiques, autant auprès de marques Suisse. L’importance c’est la provenance, on évite vraiment les produits qui viennent d’un autres continents et qui contiennent des ingrédients controversés.

Cosmétiques Suisse

Pour les femmes qui se maquillent on peut aussi penser aux lingettes démaquillantes en tissu réutilisables plutôt que l’option cotons jetables ou lingettes jetables. C’est valable également pour les hommes qui utilisent un tonique après le rasage par exemple.

lingette démaquillante fait maison

 

Installez un régulateur d’eau aux robinets (économie d’eau)

Encore une petite astuce qui vous fera économisez non seulement de l’argent mais aussi une ressource bien précieuse : l’eau !

Pour moins de 10.- et moins de temps qu’il ne faut pour le dire, vous pouvez installer vous-même un régulateur d’eau qui vous permettra d’économiser entre 40 et 80% d’eau en fonction du modèle que vous choisissez. Le principe est simple, cette petite pièce qui s’adapte à votre robinet laisse passer plus ou moins d’air que d’eau, améliorant ainsi efficacement la consommation d’eau. Et le plus chouette dans l’histoire, c’est qu’on peut même en installer sur les pommeaux de douches !

Pour info : un robinet ouvert pendant une minute, c’est environ 1.5 litre d’eau écoulé.

 

Optez pour une douche plutôt qu’un bain

L’astuce précédente en revanche ne fonctionnera pas pour les baignoires. Car si vous souhaitez prendre un bain relaxant, le régulateur d’eau ne fera qu’augmenter le temps de remplissage de votre baignoire. Ainsi, le conseil que nous pouvons vous donner est tout simplement de réduire le nombre de bains et privilégier les douches raisonnables de moins de 15 minutes (idéalement max 10 minutes), sinon votre consommation d’eau sera identique à celle d’un bain.

Une vraie douche consciente, c’est une douche durant laquelle on coupe l’eau entre chaque savonnage. Il faut bien être conscient que c’est un luxe dans lequel nous baignons de pouvoir prendre des bains à gogo et des douches à rallonges.

Le plus écologique et économique sera d’avoir un gant avec un savon respectueux de l’environnement. L’idée c’est de revenir en arrière comme le faisait nos grands-parents, c’est à dire répartir un peu de savon sur le gant qui permettra de garder plus longuement le savon contenu (plutôt qu’à la main) et il permet également de conserver l’humidité et un peu de chaleur, et cerise sur le gâteau, le gant ou fleur de couche permet de laver le corps en retirant les petites peaux mortes plutôt que « d’étaler » la saleté à la main.

Il est clair qu’en procédant ainsi, il faudra songer à nettoyer son gant 2x par semaine pour éviter de collectionner les bactéries.

 Abigail Lynn

 

Coupez l’eau en se brossant les dents – les mains

Et bien oui, cela peut paraître une évidence mais on n’y pense pas forcément. C’est un geste tout simple à adopter, aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Il est inutile de laisser l’eau couler même avec un mitigeur, en se brossant les dents. Évitez le gaspillage de l’eau en éteignant tout simplement le robinet pendant les 2 minutes du brossage, ainsi vous pouvez économiser jusqu’à 5 litres d’eau par jour !

Une autre petite astuce pour le lavage des mains consiste simplement à ouvrir le robinet une fois que vous avez pris votre savon. Plutôt que de laisser le robinet ouvert avant et pendant que vous vous savonnez les mains…

 

 

Conclusion

En 2019, faire un pas vers l’écologie c’est se remettre en question. C’est d’accepter d’être un peu moins égoïste, de mettre du temps à disposition sur son ménage, sa cuisine, en revalorisant les tâches du quotidien comme c’était le cas il y a plusieurs années en arrière. C’est aussi réorganiser ses priorités (est ce que l’on préfère passer 30 minutes sur les réseaux sociaux ou bien préparer un repas fait maison).

L’écologie en 2019 c’est aussi repenser à son porte-monnaie. Devenir consomm-acteur plutôt que consomm-ateur. Parce oui, certaine personne diront qu’être écolo ça coûte cher au porte-monnaie mais d’un point de vue plus globale on peut prendre du plaisir à prendre soin de sa planète et limiter les achats futiles pour économiser des petits sous et se permettre d’agir localement plus facilement.

Notre message est un message d’espoir et de partage, pour nous aujourd’hui, et demain pour nos enfants. Ensemble, nous pouvons changer le cours des choses et revenir un petit pas en arrière, en profitant du bon côté de la technologie pour agir et sensibiliser, prendre conscience de nos actes.

Chacun à notre échelle, avec notre sensibilité nous pouvons faire un pas en avant. Ensemble, avec amour et bienveillance !

 

Nous espérons de tout coeur que ce premier article vous aura été utile. N’hésitez pas à partager vos bonnes idées en commentaires, à partager un max l’article et nous contacter sur les réseaux si vous avez des questions.

On se retrouve très bientôt pour un nouvel article qui abordera la vie pratique de manière générale, les déplacements, la vie au travail et en voyage.

Love,

Céline et Magalie

 

Un grand merci à Vladimir Cochet – Axiome Image – pour les belles images !

Pssst : si vous souhaitez partager vos changements en photos, utilisez #nawailicare sur les réseaux, nous aurons du plaisir à vous suivre également <3

 

 

Crédits photos :  Vladimir Cochet, Nathan Dumlao, Magalie de Preux,  Marisa Harris,  Abigail Lynn,  Annie Spratt, Amalive Cosmetics

porta. ipsum dolor. felis ut sit tristique vulputate, dolor Donec venenatis,